J'ai utilisé un logiciel CAD concu par J.R. de Weille sur Amiga 1000. Dans ce logiciel se trouvent tous les données de mes tableaux. Après avoir introduit aussi celles de l'espace, je peux commencer à concevoir des constructions possibles. Ainsi il existe 8 possibilités pour Ocre d'Art, 16 possibilités pour Paraplufabrieket 16 possibilités pour ESCA.
Gérard Laplace a écrit un petit texte sur la signification des possibilités dans mon travail.

 Pendant le travail je peux regarder les propositions et l'espace de toutes les côtés. A l'ESCA les visiteurs pouvaient eux-mêmes aussi 'se balader' dans ce monde virtuel.

L'ordinateur ne m'aide pas seulement à concevoir les différentes possibilités de construction. A la fin d'un projet en superposant toutes les constructions possibles, je fais une 'rechaotisation'. Pour moi personnellement c'est très important de conclure la mise en ordre; la construction, avec un acte, qui ramène la totalité à une image plus complexe, à quelque chose de plus proche de mes tableaux chaotiques.
Le chaos est l'ouverture, la condition pour le renouvellement.
Aussi, en jouant avec les données de l'espace et des constructions, je crée toutes sortes d' images inattendues et étranges.(voir devenir ESCA et Ocre d'Art) Elles sont intéressantes comme images graphiques classiques, mais elles sont aussi le symbole des possibilités inconnues de la technique. Ces images ne sont pas 'gratuites'; elles sont toujours basées sur une entité dans la réalité, en l'occurence sur les tailles physiques de l'espace et les tableaux.
J'aime le mélange, les processus continus, le pas encore fini, le non-fini. J'aime les possibilités ouvertes. Cela me donne l'espoir.